Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 06:26

 Quand Gargantua est venu en Buch il a voulu voir la fameuse dune dont on parlait jusque dans les cours d’amour. Il n’a vu qu’une fourmilière qu’il croyait grimper en deux pas. Mal lui en prit, il est tombé à la renverse cul arrière et pattes en l’air comme une fourmi justement et le poids de son corps a produit une secousse sismique qui a fait monter la dune à 104 mètres.

-        -     Tu es sûr de la hauteur ?

-            Il y en a qui disent 114, mais ils sont plus gascons que les gascons.

-         -  Alors, 104 ou 114 ?
-         Il y a longtemps qu’on ne l’a pas mesurée. Il vaut mieux garder le chiffre officiel.

-         Tu es sûr que c’est toujours 104 ?

-         Non, bien sûr, puisque le vent, les tempêtes, les gens qui montent la font bouger tout le temps…

-         Alors pourquoi dis-tu 104 ?

-         Tu me vois dire aux touristes qu’elle change chaque fois que souffle le vent ou qu’elle diminue quand on grimpe dessus ? Ils veulent du sérieux, les touristes, des choses qui ne bougent pas. 104, c’est juste ce qu’il faut. Un peu plus de cent et ça, c’est une mesure sérieuse...
-         Et vous leur dites toujours la même chose ?

-         Non, on dit quelquefois que Pilat s’écrit avec un t, d’autres fois que Pyla s’écrit avec un y.

-         Pourquoi deux orthographes pour la même chose ?

-         Il y a un Pilat pour la base (le « basic people » des offices de tourisme) et un Pyla pour ceux qui connaissent l’étymologie et aiment bien imaginer en elle la « pyle », la porte du Bassin.

-         Heureusement qu’il y a des érudits pour mettre de l’ordre dans ce charabia.

-         Comme tu dis parce qu’autrement tout le monde dirait n’importe quoi. Déjà qu’il suffit d’eux pour voir des gens qui ne s’entendent pas.

-         Et ton maître, qu’est-ce qu’il pense ?

-         Il a écrit dans ses contes que les dunes sont les tombes des fées que le vent couvre de sable en bord de mer et que c’est pour ça qu’il y a des dunes longues pour les fées qui s’allongent, des dunes en croissant pour celles qui se recroquevillent et qu’il y en a même pour la fée Carabosse.

-         Et toi, qu’est-ce que tu en penses ?


-
         Qu’il y a des lutins, des farfadets et des hades qui tirent sur les jambes des grimpeurs pour les faire tomber, qui font des lacets avec les oyats pour prendre leurs pieds dans des pièges. C’est pour ça que, lorsqu’on grimpe d’un pas, on descend d’autant avec plein de sable qui coule jusqu’au pied de la dune sans compter celui qui reste dans les chaussures.

-         Et qu’a pensé Gargantua ? Tu dois le savoir puisque tu l’accompagnais dans cette première.

-          -   D’abord, je suis resté en bas parce que tout ce sable qui coule, ça ne m’inspire pas. Des fois qu’il me recouvrirait comme il le fait des fées des dunes... Ensuite, il a grommelé parce qu’il n’aime pas tomber devant tout le monde. Après, ma foi, il a manifesté son contentement parce qu’il avait réussi un monument à capacités variables et à développement durable.
Fatigué par l'effort, il s'est endormi.

                Photographies de J.C.Lauchas, Hélène Durand, Régine Rosenthalt, Antine et Annie Delobez
Partager cet article
Repost0

commentaires

~
J'adore!!...ohhh oui, j'aime cette histoire<br /> Bisous Elfiques
Répondre
R
Un endroit que je connais très bien...<br /> Merci pour ce beau texte.<br /> je me suis inscrite à la newsletter, ce sera plus pratique et je ne risquerai pas de rater un article<br /> Amitiés
Répondre
P
Tes chats sont plein de curiosité intelligente !
Répondre
E
Je connais bien les dunes du Touquet, c'est un univers fabuleux.
Répondre
E
Je connais bien les dunes du Touquet, c'est un univers fabuleux.
Répondre