Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 06:36

            Quand elle ouvrit la porte pour répondre au coup de sonnette impératif qui la tirait du profond sommeil censé réparer les désordres d’une longue nuit, Cendrillon ne s’attendait pas à se trouver en face d’un inspecteur du fisc.

Les gabelous ont toujours inquiété dans les campagnes mais Cendrillon se sentait ce matin là le cœur léger et l’âme sereine. Sa mère et ses deux sœurs faisant à leur habitude la grasse matinée, c’est elle qui reçut l’étranger en l’installant fort courtoisement devant la grande table de la cuisine. Elle lui offrit à boire, ce qu’il refusa. Elle ignorait, ayant toujours été soumise à un état de dépendance, qu’il y avait dans le fait d’offrir à boire un délit de prévarication. L’inspecteur ne tint d’ailleurs aucun compte de cette corruption naïve. Peut-être parce qu’il avait été tenté par le pichet de vin trônant sur la table.

Cendrillon n’est pas inquiète par nature mais le ton renfrogné du contrôleur commençait à la troubler. Elle le fut tout à fait quand il lui demanda tout de go quelles étaient ses ressources. Elle dut avouer qu’elle n’en avait jamais eu, ayant toujours aidé sa mère et ses sœurs contre une place au coin de l’âtre et une paillasse dans le grenier.

Son cas s’apparentait à celui de milliers de filles non déclarées qui, ne pointant jamais, n’ont jamais été soumises à la limitation des heures légales de travail et ne sauraient se plaindre d’un esclavage familial qui leur évitait toute comptabilité embarrassante.

Ce n’était pas du travail clandestin, puisqu’il se faisait au vu et au su de tout le village. Elle ne recevait aucun salaire et ce travail bénévole ne pouvait en aucune façon être assimilé à du travail au noir. La police aurait eu fort à faire si elle devait contrôler tous les foyers où des filles seules viennent filer auprès de la cheminée pour profiter de la chaleur expirante des braises!

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
trop bien encore cette fois !!
bonne journée Charles !! bravo !
Répondre